L’APPARITION DE NOUVEAUX MODES DE SÉPULTURES : VERS UNE APPROCHE ÉCO-RESPONSABLE DES FUNÉRAILLES. QU’EN EST-IL DU DROIT ?

Manon Delobel, Nina FIGADÈRE, Mikaëlla Lhorte et Meltem Yilmaz, étudiantes cliniciennes, ont rédigé un article intitulé “L’APPARITION DE NOUVEAUX MODES DE SÉPULTURES : VERS UNE APPROCHE ÉCO-RESPONSABLE DES FUNÉRAILLES. QU’EN EST-IL DU DROIT ?”, lequel a été publié le 29 avril 2024 sur le site du Village de la Justice, l’un de nos partenaires.

 

https://www.village-justice.com/articles/apparition-nouveaux-modes-sepultures-vers-une-approche-eco-responsable-des,49576.html

En France, l’inhumation et la crémation sont les deux modes de sépultures autorisés. Ces derniers sont cependant très polluants, et face à l’urgence climatique, les traditions doivent changer. Ainsi, de nouveaux modes de sépultures, plus verts, pourraient permettre aux Français d’envisager une sépulture plus respectueuse de l’environnement.

Focus sur l’aquamation, l’humusation et la promession.

Bonne lecture à tous !

Interview de Maître Audrey Bernard, intervenante au sein de la Clinique juridique One Health-Une seule santé

Maître Audrey BERNARD, spécialiste du dommage corporel, a été interviewée pour Actu-juridique.fr. Elle revient sur son parcours et évoque son intervention au sein de la Clinique juridique One Health-Une seule santé, fondée et dirigée depuis 3 ans par Aloïse Quesne au sein du Master 2 Droit de la santé et des biotechnologies.

Un grand merci à Audrey Bernard pour son dévouement au sein de la Clinique juridique et son implication auprès des cliniciens de chaque promotion !

L’article a été publié le 9 mai 2023. Pour le lire dans son intégralité, cliquez ici.

ACTUALISATION DU CADRE JURIDIQUE DU DON DE CORPS A LA SCIENCE

Pauline Olingou, étudiante clinicienne, a rédigé un article intitulé “ACTUALISATION DU CADRE JURIDIQUE DU DON DE CORPS A LA SCIENCE”, lequel a été publié le 7 juin 2022 sur le site du Village de la Justice, l’un de nos partenaires.

https://www.village-justice.com/articles/actualisation-cadre-juridique-don-corps-science-par-pauline-olingou-etudiante,42842.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=linkedin&utm_campaign=RSS

Le scandale du charnier du Centre de dons des corps de l’Université Paris-Descartes, survenu en novembre 2019, a mis en lumière une carence d’encadrement juridique dans le traitement et la conservation des cadavres destinés à la recherche et à l’enseignement médical. À cet égard, la loi de bioéthique du 2 août 2021, assortie de son décret d’application, se sont emparés de cette problématique“.

Les nouveaux textes permettent notamment de rappeler que les établissements de santé, de formation ou de recherche doivent s’engager à apporter respect et dignité aux corps qui leur sont confiés.

Bonne lecture à tous!

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search