3677 : retenez bien ce numéro!

Mis en service à partir du 24 juin 2024, ce numéro national permet de signaler sans perdre de temps une maltraitance faite à un animal.

Cette ligne d’écoute, de régulation et d’orientation est créée par le Conseil national de la protection animale, présidé par Loïc Dombreval.

La Clinique juridique One Health-Une seule santé salue ce nouvel outil qui vise à lutter activement contre la maltraitance animale mais aussi à détecter des individus violents qui pourraient également maltraiter femmes et/ou enfants.

JEUX OLYMPIQUES DE PARIS 2024 : ENTRE DÉFIS SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX AU PRISME DU DROIT.

Laetitia Attoh-Mensah, Ramzi Boubekeur, Lina Dubois et Victor-Emmanuel RAVI, étudiants cliniciens, ont rédigé un article intitulé “JEUX OLYMPIQUES DE PARIS 2024 : ENTRE DÉFIS SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX AU PRISME DU DROIT”, lequel a été publié le 20 mai 2024 sur le site du Village de la Justice, partenaire de notre Clinique juridique.

https://www.village-justice.com/articles/jeux-olympiques-paris-2024-entre-defis-sociaux-environnementaux-par-laetitia,49779.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=linkedin&utm_campaign=RSS

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 se profilent avec des préoccupations majeures, tant sur le plan social que sur le plan environnemental. La mise en place des infrastructures nécessaires soulève des questions essentielles concernant le logement et l’impact sur les communautés locales, tandis que des inquiétudes persistent quant à la marginalisation des populations défavorisées. De plus, des débats enflamment l’usage des logements CROUS et le déplacement forcé de populations vers d’autres régions, suscitant des critiques sur l’aspect éthique de ces mesures. Du côté environnemental, des controverses surgissent également, notamment à Tahiti où la construction d’une tour pour les épreuves de surf menace la précieuse barrière de corail. En outre, la question de la reconversion des infrastructures après les Jeux pose des défis quant à leur utilisation future et soulève des interrogations sur la gestion responsable des ressources publiques.

Bonne lecture à tous!

LES DÉRIVES SECTAIRES SAISIES PAR LE DROIT DE LA SANTÉ

Sauraya Afhim, Chloé Courtin, Jade Felix et Emma Julienne, étudiantes cliniciennes, ont rédigé un article intitulé “LES DERIVES SECTAIRES SAISIES PAR LE DROIT DE LA SANTE”, lequel a été publié le 15 mai 2024 sur le site du Village de la Justice, l’un de nos partenaires.

https://www.village-justice.com/articles/les-derives-sectaires-dans-domaine-sante-par-sauraya-afhim-chloe-courtin-jade,49616.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=linkedin&utm_campaign=RSS

Ces dernières années, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a mis en avant le phénomène des dérives sectaires dans le domaine de la santé. On observe une perte de confiance de la population envers la médecine conventionnelle, ce qui engendre la naissance de nouvelles formes de médecines donnant parfois lieu à des dérives sectaires. L’accompagnement des personnes victimes de ces dérives sectaires est compliqué, les professionnels de santé jouant un rôle clef dans l’identification des signes qui renverraient à ces dérives. Face à cette montée croissante des dérives sectaires dans le domaine de la santé, le Gouvernement a lancé, fin 2023, une procédure accélérée sur le projet de loi visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires. Ce projet de loi a pour but de faciliter et renforcer les poursuites pénales, l’accompagnement des victimes et de protéger la santé publique.

Bonne lecture à tous !

L’APPARITION DE NOUVEAUX MODES DE SÉPULTURES : VERS UNE APPROCHE ÉCO-RESPONSABLE DES FUNÉRAILLES. QU’EN EST-IL DU DROIT ?

Manon Delobel, Nina FIGADÈRE, Mikaëlla Lhorte et Meltem Yilmaz, étudiantes cliniciennes, ont rédigé un article intitulé “L’APPARITION DE NOUVEAUX MODES DE SÉPULTURES : VERS UNE APPROCHE ÉCO-RESPONSABLE DES FUNÉRAILLES. QU’EN EST-IL DU DROIT ?”, lequel a été publié le 29 avril 2024 sur le site du Village de la Justice, l’un de nos partenaires.

 

https://www.village-justice.com/articles/apparition-nouveaux-modes-sepultures-vers-une-approche-eco-responsable-des,49576.html

En France, l’inhumation et la crémation sont les deux modes de sépultures autorisés. Ces derniers sont cependant très polluants, et face à l’urgence climatique, les traditions doivent changer. Ainsi, de nouveaux modes de sépultures, plus verts, pourraient permettre aux Français d’envisager une sépulture plus respectueuse de l’environnement.

Focus sur l’aquamation, l’humusation et la promession.

Bonne lecture à tous !

Retour sur le lancement de la 4e promotion de la Clinique juridique One Health-Une seule santé

La cérémonie inaugurale de la promotion 2023-2024 de la Clinique juridique One Health-Une seule santé s’est déroulée le 12 décembre 2023.

Vidéo de l’évènement :

À l’issue de l’allocution d’ouverture de la cérémonie par Vincent Bouhier, Président de l’Université d’Evry Paris-Saclay, Aloïse Quesne, Membre Junior de l’Institut Universitaire de France, Maître de conférences en droit privé et Directrice-fondatrice de la Clinique juridique One Health-Une seule santé, a annoncé la création du Réseau des Ambassadeurs One Health composé d’anciens cliniciens.

Quatre Ambassadrices sont intervenues au cours de cet événement.

Clémance Collin a ainsi pu expliquer en détail son nouveau rôle de H-Ambassadrice au sein de l’association Droit comme un H !, partenaire de la Clinique juridique depuis l’an dernier.

Albane Savary, Ny Chris Morelle Manan et N’nan Tessougué sont quant à elle revenues sur un événement majeur : leur participation à la finale du Concours de plaidoirie pour les animaux 2023 !

Si elles ont été toutes les trois qualifiées pour la finale de ce concours national, N’nan Tessougué a remporté le 1er Prix du jury avec une plaidoirie sur la zoophilie intitulée “L’animal en tant que victime d’atteinte sexuelle”.

Simon Nordmann, Coprésident et cofondateur de l’association Campus animaliste organisatrice du concours, a expliqué la genèse de cette 2e édition, dont le prestigieux jury était composé de Louis Schweitzer, Président de La Fondation Droit animal, Ethique & Sciences; Loïc Dombreval, vétérinaire et député sous la XVe législature; Caroline Lanty, avocate au Barreau de Paris; Stéphanie Hochet, journaliste et écrivaine; et Ilyana Aït-Ahmed, lauréate de la 1e édition.

Coline Moinard, qui effectue un doctorat sur L’appréhension juridique du concept One Health, sous la direction de Madame Quesne et la codirection de Madame Bui-Xuan, a fait une communication sur son sujet de thèse. Dans le prolongement de cette intervention, Madame Quesne a annoncé la nomination de Coline Moinard en qualité de coordinatrice du Réseau des Ambassadeurs One Health.

La troisième et dernière table ronde était consacrée aux droits des animaux et de la Nature en droit comparé. À cette occasion, les cliniciens de la nouvelle promotion ont présenté un exposé sur cette thématique à Marine Yzquirdo, Avocate, Responsable de la Commission ouverte “Droits de la Nature” du Barreau de Paris et Membre du conseil d’administration de Notre Affaire à Tous. Cet exposé collectif a été réalisé dans le cadre du cours de “Droit du Vivant animal et végétal” dispensé par Madame Quesne, préalable aux activités menées dans le cadre de la Clinique juridique. Les cliniciens ont ensuite interrogé Maître Yzquierdo afin qu’elle puisse les éclairer sur des problématiques identifiées.

Ces échanges passionnants ont été utilement complétés par l’intervention d’Aurélien Péroumal qui a présenté l’association Alliance des Lacs dont il est le trésorier. Cette association a pour objectif de protéger le lac qui se trouve sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon. Janna Boubendir, Secrétaire générale de l’Alliance des Lacs était également présente.

Afin de préserver la santé de ce lac, véritable écosystème qui abrite de nombreuses espèces animales et végétales, l’association Alliance des Lacs a rédigé, avec l’aide du programme européen Wild Legal, une Déclaration des droits du lac, dans la mouvance des droits de la Nature reconnus aux entités naturelles dans plusieurs Etats étrangers. Chiara Corsini, juriste au sein de l’association Wild Legal, a ainsi détaillé les modalités de cette coopération et la méthode de rédaction de la Déclaration adoptée au mois de novembre 2023.

Madame Aloïse Quesne remercie chaleureusement l’ensemble des partenaires de la Clinique juridique et des participants à ce bel événement, sans oublier Cathy Morales-Frénoy, Avocate en droit de l’environnement aux Barreaux de Paris et de New-York, qui a tenu à saluer les cliniciens en distanciel, avant sa prochaine intervention auprès d’eux dans le cadre de son cours intitulé “Droit des sites et des sols pollués et santé environnementale”.

Retour en images – Madame Quesne adresse ses remerciements à Monsieur Olivier Rakotovao, technicien image et son du Service d’Assistance et Accompagnement aux Usages Numériques – Production Numérique de l’Université d’Evry Paris-Saclay, pour sa disponibilité et son aide précieuse au cours de cette journée et des différents projets organisés au sein de la Clinique juridique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search