Conférence de Nicolas Gilles : le Vivant au cœur de l’innovation

Le 27 février 2024, dans le cadre du cours de Droit des entreprises de biotechnologies de Aloïse Quesne, Maître de conférences en droit privé à l’Université d’Evry Paris-Saclay, Nicolas Gilles, chercheur au CEA, est intervenu pour présenter son parcours de chercheur et d’entrepreneur.

Fondateur de la start-up V4Cure, il étudie les toxines animales pour essayer de découvrir les médicaments de demain. Parmi l’ensemble des substances identifiées, l’une d’entre elles a particulièrement attirée son attention. Il s’agit de la « mambaquarétine », présente dans le venin du mamba vert, un serpent d’Afrique subsaharienne dont la morsure est létale pour les êtres humains. Il a ainsi découvert que cette toxine a la particularité de bloquer la concentration urinaire dans le corps sans faire perdre de sel. Avec cette molécule, baptisée V4C-232 et synthétisée en laboratoire, il ambitionne de traiter deux maladies qui concernent 10 millions de personnes : l’hyponatrémie et la polykystose rénale.

Au terme de sa passionnante communication intitulée “From animal toxins to drug candidates. From bench to a start-up to hopefully bedside”, Nicolas Gilles a pu répondre aux questions des étudiants du Master 2 Droit de la santé et des biotechnologies.

Madame Quesne remercie chaleureusement Monsieur Gilles pour avoir répondu présent à son invitation.

Hubert Reeves a rejoint les étoiles

Hubert Reeves s’en est allé à l’âge de 91 ans. À l’aube des années 2000, cet astrophysicien de renom, sensibilisé aux conséquences de l’activité humaine sur l’environnement, est devenu un fervent militant pour la défense de l’environnement. La Clinique juridique One Health-Une seule santé présente ses sincères condoléances à sa famille ainsi qu’à toute l’équipe d’Humanité et Biodiversité.

De 2001 à 2017, Hubert Reeves a présidé Humanité et Biodiversité (anciennement Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs), une association reconnue d’utilité publique. Il en était le président d’honneur depuis mars 2017. En 2003, il publie le livre Mal de Terre qui dresse un constat inquiétant de l’état de l’environnement terrestre. En 2005 et 2007, il publie également deux livres reprenant ses chroniques diffusées sur France Culture : Chroniques du ciel et de la vie et Chroniques des atomes et des galaxies. Dans plusieurs de ses publications, Hubert Reeves prône le végétarisme, à la fois pour des raisons environnementales et pour des raisons éthiques.

« La biodiversité nous concerne au premier chef, car la biodiversité c’est nous, nous et tout ce qui vit sur terre », voilà ce qu’écrivait Hubert Reeves dans les premières lignes de l’ouvrage collectif Humanité et biodiversité. Manifeste pour une nouvelle alliance, paru en novembre 2009.

Un homme hors du commun nous quitte aujourd’hui, un homme d’une grande humanité qui avait la passion de la transmission.

Retour sur le colloque “Campus durable”, Fête de la science 2022. Université d’Évry, 13 octobre 2022.

Retrouver la communication de Aloïse Quesne, directrice de la Clinique juridique One Health-Une seule santé, intitulée “L’interaction de l’homme sur les espaces naturels” (minutes 5’45 à 23). Elle répond ensuite aux questions posées par le public.

Lien vers la vidéo : https://mediaserveur.univ-evry.fr/permalink/v12663c446ccaa7ea1pk/iframe/

Résumé de son intervention :

Défrichage des forêts, utilisation massive de la faune et de la flore, exploitation minière, épandage de pesticides et construction d’infrastructures sont autant d’activités anthropiques sources de destruction des espaces naturels. Pendant des siècles, la Nature a été perçue par nos ancêtres comme toute-puissante : une déesse suprême, inépuisable, sur laquelle l’homme n’avait que peu de pouvoirs. Cependant, les catastrophes écologiques du 20e siècle, d’ordre nucléaire, pétrolier ou climatique, ont conduit peu à peu les esprits contemporains à prendre conscience de la gravité des préjudices infligés à la Nature, et à reconnaître sa vulnérabilité. À présent, nous découvrons que notre action sur le monde est globale et que les activités humaines nous conduisent à atteindre les limites planétaires, c’est-à-dire les seuils d’altération de nos écosystèmes au-delà desquels notre planète pourrait devenir inhabitable pour les êtres humains. L’homme et les espaces naturels forment un « tout » interconnecté. En effet, lorsque le sol, l’air ou l’eau sont dégradés, ce sont autant de risques de développer des maladies. Par ailleurs, certains polluants restent actifs sur de très longues périodes, ce qui contrevient au droit à un environnement sain, y compris pour les générations futures. La santé des espaces naturels et la santé humaine sont intimement liées. C’est la définition même du concept One Health, que l’on peut traduire par « Une seule santé ».

Une question se pose : ces thématiques d’intérêt général doivent-elles être appréhendées par l’Université ? La réponse, assurément positive, est désormais ancrée dans les textes. La loi n°2020-1674 du 24 décembre 2020 a en effet créé une nouvelle mission de service public de l’enseignement supérieur : celle de contribuer à la sensibilisation et à la formation aux enjeux de la transition écologique et du développement durable. En ce sens, j’ai créé un cours de droit du vivant animal et végétal au sein du Master 2 Droit de la santé et des biotechnologies et fondé la Clinique juridique One Health-Une seule santé dès la rentrée 2020. Cette structure permet aux étudiants cliniciens de travailler sur ces questions dans le cadre de projets tutorés innovants. La préservation des espèces et des espaces doit aller de pair. Respecter l’animal et les espaces naturels, c’est aussi respecter l’homme. L’Université d’Evry s’est engagée dans ce processus et il convient désormais d’imaginer de nouveaux moyens permettant de porter à la connaissance de tous nos étudiants, dès leur première année et dans toutes les disciplines, les enjeux de la conservation de la biodiversité. Il est en effet urgent de transmettre ce message éthique et responsable aux jeunes générations afin de s’unir et, dans un effort collectif, de construire notre avenir.

Agriculture cellulaire : les enjeux juridiques et éthiques de l’alimentation de demain

La conférence de lancement du Livre blanc “Agriculture cellulaire : les enjeux juridiques et éthiques de l’alimentation de demain” s’est déroulée le mardi 15 novembre 2022 à l’Université d’Evry Paris-Saclay en présence d’universitaires, de parlementaires et d’entrepreneurs.

L’intégralité de la conférence est disponible dans la vidéo ci-dessous :

Ce Livre blanc a été réalisé par la promotion 2021-2022 de la Clinique juridique One Health-Une seule santé, sous la direction de Aloïse Quesne, Maître de conférences en droit privé et directrice de la Clinique juridique, en partenariat avec le Genopole et l’association Agriculture Cellulaire France. Le Livre blanc est préfacé par Georges Chapouthier, biologiste et philosophe, directeur de recherche émérite au CNRS.

Ce premier Livre blanc français consacré aux enjeux juridiques et éthiques de l’agriculture cellulaire est disponible en téléchargement ci-dessous.

Laëtitia Romeiro Dias, ancienne députée et marraine de la Clinique juridique, a remis en main propre le Livre blanc à Marc Fesneau, Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, à la fin du mois de novembre 2022.

“Interaction de l’homme sur les espaces naturels”, par Aloïse Quesne. Conférence le jeudi 13 octobre 2022, à partir de 14 heures, sur le campus de l’Université d’Evry Paris-Saclay.

Nous avons le plaisir de vous informer que la Directrice de la Clinique juridique One Health-Une seule santéAloïse Quesne, interviendra dans le cadre de la Fête de la science, lors d’une conférence intitulée “Campus durable. On en parle à l’Université d’Evry!”

Son intervention portera sur la thématique suivante : “Interaction de l’homme sur les espaces naturels”.

Vous pouvez lire le résumé de son intervention ci-dessous.

Attention, il faut vous inscrire (gratuitement) pour pouvoir participer à cet événement qui viendra clôturer la Fête de la Science, en présence de Patrick CURMI, Président de l’Université d’Evry Paris-Saclay, et de Vincent BOUHIER, Doyen de la Faculté de droit.

Voici le lien vers le programme et l’inscription : https://lnkd.in/e_mNi4pk

Venez nombreux!

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search