À propos

Cédric Villani (député et parrain de la Clinique juridique), Aloïse Quesne (Maître de conférences et directrice de la Clinique juridique) et Laëtitia Romeiro-Dias (députée et marraine de la Clinique juridique). Photo : Yahaya Soukouna

Sous la direction d’Aloïse Quesne, Maître de conférences en droit privé, cette Clinique juridique est la première Clinique juridique francophone à avoir pour objet le concept international « One Health » ou « Une seule santé ».

Ce concept appelle à renouveler notre vision de la santé, en commençant par la reconnaissance de l’interdépendance du vivant. Il s’agit d’une vision de la santé qui intègre l’humain, les animaux, la biodiversité et l’environnement.

Mise en place depuis le mois de septembre 2020 et inaugurée le 2 mars 2021, la Clinique juridique est rattachée au Master 2 Droit de la santé et des biotechnologies de l’Université Paris-Saclay sur le campus de l’Université d’Evry. La Clinique juridique “One Health-Une seule santé” est parrainée par les députés Laëtitia Romeiro-Dias et Cédric Villani.

Les étudiants cliniciens travaillent ainsi prioritairement sur des thématiques transversales aux enjeux juridiques et éthiques importants, en lien avec la santé humaine, animale et environnementale (zoonoses, agriculture cellulaire, intelligence artificielle, transhumanisme et transanimalisme, maladies liées à la pollution environnementale, protection de la biodiversité…).

La Clinique juridique possède un « axe pratique » et un « axe recherche » :

Le premier axe se traduit notamment par la mise en place de séminaires praticiens et d’ateliers cliniques, afin de mettre les connaissances théoriques des étudiants en pratique et de tisser des liens avec des professionnels tels que des avocats ou des associations.

Le second axe se traduit quant à lui par une activité de recherche appliquée, destinée à être mise en œuvre lorsque des partenaires institutionnels saisiront la Clinique pour des avis juridiques concernant une problématique donnée. La Clinique peut aussi être amenée à traiter d’une thématique de recherche déterminée. Il s’agit donc, pour les étudiants cliniciens, d’avoir la possibilité de mener des projets de recherche collectifs. Ces projets tutorés ont pour ambition de faire travailler les étudiants dans le cadre d’une structure de recherche collective, à la manière d’un laboratoire de recherche, en organisant des évènements ou en rédigeant des articles scientifiques destinés à être publiés dans des revues juridiques.

La veille juridique effectuée par les étudiants cliniciens peut également donner lieu à la publication de brèves et de synthèses destinées au grand public, afin d’analyser des notions étudiées ou d’expliquer des évolutions législatives et jurisprudentielles.