Laëtitia Romeiro-Dias

Photo : Yahaya Soukouna

Juriste de formation, Laëtitia Romeiro-Dias est députée de la 3e circonscription de l’Essonne depuis juin 2017 et membre de la délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Sollicitée par Aloïse Quesne, Laëtitia Romeiro-Dias lui a fait l’honneur d’accepter de devenir marraine de la Clinique juridique « One Health-Une seule santé ».

La directrice de la Clinique juridique a choisi Mme la députée Romeiro-Dias pour son incarnation du concept One Health, notamment en raison de ses fonctions de rapporteur du projet de loi relatif à la bioéthique et de la proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale ainsi que de sa qualité de membre du groupe d’études « Condition animale » au sein de l’Assemblée nationale, mais également pour les qualités humaines dont elle fait preuve au quotidien par ses engagements.

Son rôle de marraine par Laëtitia Romeiro-Dias :

J’ai eu l’honneur, en qualité de marraine, d’inaugurer la clinique “One Health-Une seule santé” de l’Université Paris-Saclay Evry.

Il y a quelques années, j’étais assise sur les bancs de la Fac de Droit, animée de réflexions autour des enjeux de santé publique. Désormais c’est avec autant de plaisir mais en tant que parlementaire que je reviens dans une faculté pour échanger avec la nouvelle génération de juristes des enjeux de la bioéthique, de la condition animale, de l’approche stratégique de ces enjeux qui sont à la fois sociétaux mais aussi d’une complexité juridique, scientifique, éthique et technique importante.

Les travaux dont j’ai pu témoigner auprès d’eux, en qualité de rapporteure de la loi Bioéthique mais aussi de la loi sur la lutte contre la maltraitance animale, s’intègrent parfaitement dans le concept “One Health-Une seule santé”, qui promeut une inter dépendance entre les problématiques de santé humaine, de santé de l’animal et de santé de l’environnement. Un concept au coeur de notre actualité sanitaire.

Merci Aloïse Quesne pour cette invitation et continuons à nourrir ensemble les travaux de cette clinique juridique – de promotion en promotion – pour l’homme, l’animal et la nature”.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.